Posts tagged ‘exposition’

Exposition de l’atelier du Portail

L’exposition de l’atelier du Portail de Guillestre ferme ses portes le 15 août à 19 h (ouverture 10 h – 12 h, 16 h – 19 h) après un mois d’exposition.
J’exposais 3 aquarelles de ma série « Fort Queyras » dans la salle d’exposition  seule celle du bas dans l’image de droite est de moi) et 3 petites aquarelles sur le thème les environs de Guillestre dans l’atelier (déjà présentées dans l’article précédent) (et un grand nombre de cartes postales vendues 1 euro au profit de l’atelier).
Deux notes sur le livre d’or m’ont fait grand plaisir :  » de très belles aquarelles d’Annie Trégourès ». Cela m’a fait d’autant plus plaisir que je ne suis JAMAIS citée quand je demande aux visiteurs pendant mes gardes quel tableau ils emporteraient si on le leur donnait.

Exposition Espace Panacelle à Guillestre

Les aquarellistes de l’association « l’atelier du Portail » à Guillestre expose jusqu’à dimanche soir (19 février) leurs œuvres.

J’expose moi-même 3 aquarelles « Hivernale », « Horizon » et « Solitude » (encadrées 40 x50). Seule la dernière a été peinte en extérieur. Les deux premières sortent de mon imagination, le thème proposé par l’atelier étant la neige (« Hivernale ») et la Bretagne (« Horizon »).

 

Pendant mon gardiennage de l’expo, j’ai fait une démonstration d’aquarelle. Je ne suis pas très bonne dans cet exercice car je ne sais pas comment je peints. De plus on m’avait demandé un paysage de neige en partant d’une photo de Saint-Véran sous la neige. Or, c’est difficile pour moi de peindre d’après une photo car il faut d’abord que j’arrive à m’en extraire afin d’arriver à ma création plutôt qu’à la copie plus ou moins réussie de la photo.

Démonstration : photo prise par Sylvie.

 

62 ième Salon de Peinture de Noël de Bollène

J’ai été invitée (pas invitée d’honneur !) à participer en même temps qu’une dizaine d’autres artistes au 62 ième salon de peinture de Noël à Bollène. Le vernissage a lieu le vendredi 20 novembre à 18 h 30 dans la Salle des Pas Perdus de l’Hôtel de Ville. Le salon est ouvert du 20 novembre au 24 décembre 2015.

L’invitée d’honneur est Catherine Harley.  Jérémie Clot et  Elisa Montreuil  sont également de la partie.

Pour en savoir plus :

http://www.mondragon-plus.com/Bol_Salon_Noel_15_1.htm

Expositions en cours

Trois expositions, au Sappey en Chartreuse, à Embrun et dans le Triève et pour finir à Grenoble.

Du 4 au 26 juillet 

27 ieme  salon  de  peinture  du Sappey  en  Chartreuse

www.salon-sappey-en-chartreuse.fr

image

J’expose 6 aquarelles à la galerie de Chartreuse (une des 2 salles d’exposition).

Si vous souhaitez me rencontrer, je suis de permanence  les 24, 25 et 26 juillet de 14 h 30 à  19 h.

Mes aquarelles

Mes aquarelles

 

18 juillet – 9 août

24ème Salon des Arts de la ville d’Embrun

(http://www.tourisme-embrun.com/decouvrir-expositions-xsl-256_501.html)

Exposition où la peinture et la sculpture se rencontrent pour affûter l’esprit critique et attiser la curiosité du spectateur.

L’exposition sera ouverte tous les jours de 16h à 19h ainsi que les mercredis et samedis de 10h30 à 12h30.

Entrée libre à la Manutention

Vernissage jeudi 18 juillet à 12h

Invitée d’honneur : Roselyne Conil

J’expose deux aquarelles.  Si vous souhaitez me rencontrer,  je suis de permanence le mercredi 5 août de 10h30 à 12h30.

Actuellement dans le Trièves et dans les Hautes-Alpes  (exposition itinérante)

et du 2 au 12 septembre (ancien musée, place de Verdun à Grenoble

Vernissage le 5 septembre

51 Artistes face à l’A51

( www.51a51.mountainwilderness.fr)

visuel-51-artistes_web-86468[1]

À Roissard la grange de l’artiste Bernard COTTE offrait un cadre idéal à la première exposition.

Au Glaizil, dans les Hautes Alpes, le lieu dans lequel Guy BAUCHÉ a accueilli l’exposition faisait également tout son sens : en effet le tracé du projet d’autoroute prévoit ni plus ni moins de passer en plein sur son terrain

En attendant, l’exposition continue la semaine prochaine à Saint-Martin-de-Clelles et à la Grange du Percy dans le Trièves.

Ma contribution exposée à Roissard dans la grange de Bernard Cotte.DSCF8640

Expositions estivales

 le pont vieux

J’expose cet été dans les Hautes-Alpes :

– au casino de Briançon, deux aquarelles,

– et à l’atelier du Portail à Guillestre (05600) quatre aquarelles

Invitation au vernissage

 

Exposition aquarelle-pastel à l’Espace Pictur’Halles de Morestel du 30 mars au 26 mai 2013

Aquarelles-PASTELS copier

Cela y est, c’est plié, les 14 aquarelles prévues pour l’expo à Morestel ont été apportées à l’Espace Pictur’Halles hier. Le vernisage a lieu vendredi 29 mars à 19 h. On pourra ainsi voir les aquarelles ou pastels de Michel Boutherin, Guylaine Quinet, Hughes Niquet, Stephane Pau, Joël Poulet, Christiane Prudhomme, moi-même, de l’invité d’honneur Oliver Zlatku et les sculpures de Nelly Chevasson.  Pour ma part, j’expose principalement sur le thème de la ville et de ses ambiances : été, hiver, foule, grandes  avenues désertes mais aussi bistrots…, l’aquarelle sur le dépliant étant la suivante. 

jour de marché

J’arrive maintenant à peindre de mémoire, toujours sous le coup d’une émotion, c’est-à-dire à visualiser une scène furtivement aperçue ou une ambiance qui m’a frappée et la réaliser en aquarelle. Il y a longtemps qu’un ami, Yves Gusella, travaille comme ça, mais il m’a bien fallu dix années d’observation de l’ombre et de la lumière pour y  arriver.

J’ai traversé dernièrement tout Grenoble en bus +tram en observant les passagers. Je ne me sens pas encore capable de les croquer tels que le font les croqueurs du métro parisien décrits par  Sophie Gindersperger  dans l’article Dessins sur strapontins, (Libération mardi 5 mars 2013 rubrique Grand Angle)  sans doute parce  que  le trajet est trop court ou que je me sens trop repérable. Dans le train, cette activité est plus facile car les passagers me tournent  le dos ou bien sont plongés dans leur lecture.

Godo fait souvent faire à ses élèves des aquarelles inspirées de Hopper : il est intéressant d’aller voir sur son site sa propre esquisse à ce sujet.

 

Exposition Philippe Cognée Musée de Grenoble, une exposition très contreversée

Une exposition très controversée, beaucoup aiment, d’autres  la trouvent plus que nulle. Moi j’ai adoré, bien sûr pas tout de la centaine des oeuvres exposées mais une grande partie et comme dit Frédérique cela donne envie de peindre.

Je  serais bien repartie avec quelques petits tableaux sous le bras car les autres sont trop grands pour mes murs : tels les 2 gamins, « Albufiera », les immeubles en ruine…                      

.

Philippe Cognée du 10 novembre 2012 au 3 février 2013 Musée de Grenoble

 

Die Brücke


Superbe exposition au  Musée de Grenoble (30 mars – 17 juin 2012) sur le mouvement « DIE  (1905-1914) BRÜCKE. Aux origines de l’expressionnisme ». Cette exposition comporte 130 œuvres en provenance du Brücke-Museum de Berlin, œuvres sur papier pour la plupart .

Cette exposition fait la Une du petit Bulletin (P02-03 –LE PETIT BULLETIN N°838 – DU 02.04 AU 10.04.12) qui est titrée  « Libres et nus »— VISITE GUIDÉE —LAETITIA GIRY et précédée  par cette déclaration :

« RÉJOUISSONS-NOUS : C’EST LE PRINTEMPS, ET LES MURS DU MUSÉE DE GRENOBLE SE PARENT POUR QUsur paptier pour la plusparELQUES MOIS DE TOILES AVENTUREUSES ET COLORÉES, DE NUS AUDACIEUX ET LIBRES… CAR ILS ACCUEILLENT UN PANORAMA EXCEPTIONNEL D’OEUVRES DU MOUVEMENT PEU CONNU QU’EST DIE BRÜCKE, SORTE DE PRÉ-EXPRESSIONNISME ALLEMAND, PRESSENTIMENT DES RÉVOLUTIONS ARTISTIQUES DU VINGTIÈME SIÈCLE ET DE LA NOUVELLE PLACE DÈS LORS ACCORDÉE AU CORPS. »

Die Brücke (le pont), dont le nom est emprunté à Nietzsche, dans « Ainsi parlait Zarathoustra » (pour Nietzsche, l’homme est un pont et non un but)  a vu le jour à Dresde en 1905  à l’initiative d’un   groupe d’artistes étudiants en architecture,  Erick Heckel, Karl Schmidt-Rottluff, Ernst Ludwig Kirchner et Fritz Bley. L’association durera 9 ans, verra apparaître d’autres peintres sporadiquement Emil Nolde, Otto Mueller, Max Pechstein… et accomplira le rêve de leur inspirateur, Van Gogh, celui de créer une communauté d’artistes, un atelier ouvert et bouillonnant.

 

Les peintres du Die Brücke, Ernst Ludwing Kirchner, (1926-1927,(Cologne, Musée Ludwing).

A lire donc, les excellents articles de Laetitia Giry du Petit Bulletin et  de Pierre Morestin de  France Télé Info, que je n’ai pas envie de paraphraser, à lire aussi  le mouvement expressionniste, les peintres du Die Brücke (le Pont) sur le site Internet Aparences  Art et Histoire.

Max Pechstein. « Le Maillot jaune et noir », 1909. Brücke-Museum, Berlin.

Ernst Ludwig Kirchner. « Couple », 1908. Brücke-Museum, Berlin.

 

 

 Karl Schmidt-Rottluff. « La Percée dans la digue », 1910. Brücke-Museum, Berlin.

 

Bilan de l’exposition

 

Il est souvent utile de faire un bilan d’une exposition.

En chiffres :

  • deux peintres et quarante deux tableaux : 20 aquarelles et 22 gouaches,
  • 340 visiteurs : 46 % de l’ouverture 4/08 au dimanche suivant 7/08 et 29 % pour le week-end du 15 août. L’affluence semble corrélée aux deux articles parus dans le Dauphiné libéré. On peut parler d’affluence car la salle, petite, ne peut contenir que 10 personnes intéressées à la fois.
  • 50 affiches sur les panneaux d’affichage  de Chartreuse, les offices de Tourisme de Grenoble, du Sappey, de Saint Pierre de Chartreuse et de Saint Pierre d’Entremont,
  • 250 flyers distribués,
  • deux articles parus dans le Dauphiné Libéré,
  • des sites Internet ciblés.

Les plus :

  • Deux peintres très différents
  • Une salle petite et harmonieuse se décomposant en deux salles ouvertes séparées par deux marches.
  • Un public intéressé.
  • D’une manière générale, les jeunes (moins de 45 ans) préfèrent les gouaches de Sandrine à mes aquarelles plus classiques.
  • Beaucoup d’amis sont venus voir mes aquarelles au tout début ou à leur retour de vacances (week-end du 15 août).
  • Des lecteurs de mon blog se sont déplacés pour me connaître dont un d’Annemasse.
  • Des échanges intéressants avec des touristes de passage au Sappey
  • Des échanges fructueux avec des visiteurs peintres.
  • Des discussions très techniques et très enrichissantes avec trois amis aquarellistes professionnels.
  • Des visites des Sappeyards avec lesquels j’ai échangé à la fois sur mes aquarelles mais aussi sur la vie du Sappey (j’y ai passé mon enfance et mon adolescence).

Les moins :

  • Météo défavorable (il faisait 10 degrés les 8 et 9 août), ce qui n’incitait pas les gens à sortir de chez eux, ni à monter de Grenoble.
  • Le bruit des chantiers avoisinants (espace enfants et logements sociaux).

L’article du Dauphiné libéré du 4 août 2011 :