Archive for the ‘architecture’ Category.

L’envers du décors

Ce matin à Saint Véran (Hautes-Alpes), ce fouillis de cabanes et fustes en restauration de part et d’autres de la rue principale m’a inspiré. J’étais placée su une terrasse en bois en-dessous du temple protestant. Si de vieilles fustes ont été restaurées, ce n’est pas le cas de celles qui bordent la rue principale. C’est intéressant de voir que dans un village aussi touristique que St Véran, il y a encore plein d’endroits où traînent des vieilles tôles et où l’on voit des cabinets suspendus !

ST Veran

19 ième salon de peinture et sculpture des Abrets du 5 au 13 octobre 2013

 Pour la troisième année consécutive, j’ai été invitée au 19 ième salon de peinture et  sculpture des Abrets. Je présente 6 aquarelles dont les  2 ci-dessous « Vieux quartier » et la « maison au platane » toutes deux peintes en plein-air.

 

Vieux quartier

 

La maison au platane

La Chapelue : maisons

Après une dizaine de jours de beau temps, un temps gris annonçant la pluie est arrivé. Voici donc de nouveau les maisons de La Chapelue. Il est dit dans toute la bonne littérature concernant l’aquarelle qu’il faut varier en taille, largeur, forme… les maisons pour créer de la diversité. Ce n’est pas le cas dans cette aquarelle, la diversité venant essentiellement des couleurs. ( Aquarelle, dimansions 30 x 40).

La chapelue maisons

Evénements

Je devais aller dimanche à Monsapey petite village de Savoie faisant partie du canton d’Aiguebelle dans la Vallée de la Maurienne faire un lâcher de peintres mais j’ai reculé devant le mauvais temps. Bien entendu on pouvait peindre d’après photos dans la salle des fêtes mais ce n’est pas la même chose, il manque l’émotion. J’y serais sans doute allée si cela avait été à côté mais là faire 80 km sous la pluie… Et pourtant, c’était tentant car chaque année l’Office de Tourisme de la Vallée de la Maurienne organise, conjointement, avec la Communauté de Communes et la Municipalité d’un village faisant partie de la Communauté de Communes , une journée consacrée à la peinture avec un concours primé. J’avais été primée en 2010 à St Georrges d’Hurtières avec cette aquarelle.

Il se déroule actuellement de belles expos qui valent le détour :

Celle de Georges Mencherini à la Chapelle du Clos des Capucins à Meylan

 expo Mencherini

J’ai rarement vu une aussi belle expo de sculptures. Bravo Georges !

Celle de Rives avec comme invitée d’honneur Claudine Paccaud

Bientôt celle des Abrets où j’expose six aquarelles  dont l’une « la maion Durand » est sur l’affiche. Vernissage le 5 octobre à 18 h.

 Affiche Salon d-Automne LES ABRETS 2012

La maison Durand

 A partir du 3 octobre celle dans les locaux du Centre d’Eudes Supérieures Industrielles à Meylan (Innovallée), où j’expose deux aquarelles

    

Le 13 octobre, le 37 ième sketchcrawl, qui pour les Grenoblois se déroulera à Voiron (RV parking des Caves de Chartreuse).

34e World Wide SketchCrawl

Partout dans le monde, les dessinateurs de rue étaient à l’œuvre hier, samedi 21 janvier. Nous étions une quinzaine à Grenoble de ces dessinateurs  de rue réunis par Chrisitine.  Une première à Grenoble ! Le temps plutôt maussade ne nous a pas empêché de croquer les Halles de la Place Sainte Claire et le marché, des vues de la rue Lafayette. Après un repas pris en commun, nous nous sommes réfugiés l’après-midi au musée de l’Evêché et  dispersés vers 17 h après un pot dans un café de la place Notre Dame, en nous promettant de nous retrouver dans  trois mois.

Les carnets

Il est intéressant de lire le manifeste des Urban stetchers  que j’emprunte au site des Urban sketchers de Paris
1.    Nous dessinons sur le vif, à l’intérieur ou à l’extérieur, croquant ce que l’on voit à partir de l’observation directe.
2.    Nos dessins sont les témoins de notre quotidien et de nos voyages.
3.    Nos dessins représentent des archives de lieux et d’instants.
4.    Nous sommes fidèles aux scènes que nous voyons.
5.    Nous utilisons tous types de techniques et apprécions la diversité de nos styles.
6.    Nous nous soutenons, aidons, et encourageons les uns les autres et dessinons en groupe.
7.    Nous partageons nos dessins en ligne.
8.    Nous montrons le monde dessin par dessin.
Je dirai, ayant participé à cette journée, que c’est tout à fait cela.
A la différence des autres participants qui avaient des  carnets de croquis allant de très petits à moyens, je me  distinguais avec un carnet de dimensions 28 x 35, ce qui m’a permis de faire des croquis aquarellés de dimensions respectables (35 x 56). En Voici 3 sur les 6 que j’ai faits.

Place Notre Dame, vue du 2° étage du musée de l'Evêché

Place Notre Dame, vue du 2° étage du musée de l'Evêché

 

Les Halles et le marché Place Sainte Clair

Un des Particpants devant le restaurant "la ferme de Dédé".

Petites nouvelles d’octobre

Ce merveilleux mois d’octobre incitait à peindre, ce qui fut fait en Nord-Isère au pays de la noix, le 16 octobre.

La grange de Patricia

 

et le 22 octobre en  Chartreuse lors d’une sortie de notre association (7 participants) .

les voitures des randonneurs

 

Les deux salons des Abrets et de Vinay ont pris fin, j’eus une remarque sur le livre d’or du salon des Abrets concernant deux de mes aquarelles et à Vinay un poète écrivit un texte à partir des émotions qu’il ressentit en regardant mes aquarelles. Que du bonheur !!

Le plaisir de peindre et de visiter

 

Porche de l'Eglise d'Eybens

Parallèlement aux journées du patrimoine, « les chevalets en ville » d’Eybens et la commission « Patrimoine » de Champ-Près-Froges organisaient des journées de peintre, le 17 septembre pour les premiers, le lendemain pour la seconde. Le temps n’était pas très beau mais suffisamment pour peindre sur le motif le samedi, le dimanche, une pluie diluvienne empêchait tout essai.

Les œuvres devant être rendues en fin d’après-midi, il restait aux peintres du temps pour visiter les chapelles environnantes ouvertes pour les journées du patrimoine. C’est ainsi que j’ai pu visiter la chapelle d’Angonnes et visiter l’église de Champ-Près-Froges et ses superbes vitraux du XIIème siècle.

La chapelle d’Angonnes (Brie en Angonnes) est  ouverte seulement les 5 ième samedi du mois, soit 2 à 3 fois par an et lors des journées du patrimoine. Un  guide passionné et passionnant.. nous conta l’histoire de cette chapelle dédiée officiellement à St Hyppolite et officieusement à St François de Salles plus proche dans le  temps et l’espace (Savoyard) des habitants. Nous apprîmes ainsi ce que fit dans cette région Etienne Le Camus, « le cardinal des montagnes »,  évêque de Grenoble de 1671 à sa mort en 1707. Cet évêque de grande noblesse, proche de Louis XIV, fit preuve de beaucoup de zèle dans la réforme des abus dans son diocèse. Il parcourut les paroisses de son diocèse même les plus reculées en Oisans et ceci pendant 18 mois  afin de faire un état des lieux. En conséquences, une soixantaine de curés fut révoquée et une formation des prêtres par l’intermédiaire du   grand séminaire de Grenoble  mise en place en 1675. Il fit du Château d’Herbeys, propriété des évêques de Grenoble depuis 1343 sa demeure et  transforma la « Tour Quarrée  » en un véritable château. Pour cela l’église, la cure et le cimetière furent déplacés et quelques maisons furent abattues.

Quant aux résultats des concours de peintres, si des « Chevalets en ville », je reçus le premier prix d’aquarelle à l’unanimité du jury pour le « porche de l’église d’Eybens », je fus classée septième sur sept par le jury populaire de Champ-Près-Froges.

 

Brumes sur Champ près Froges

Le village sous la pluie

 

Artistes en liberté

L‘Office de Tourisme Mandrin Chambaran de Roybon a organisé le 4 septembre un lâcher de peintres en des lieux préalablement tirés au sort. Étant arrivée en retard, (9h30 au lieu de 8h30), j’eus le choix d’un lieu.  Je choisis d’aller au Prieuré de Marmans, au même endroit que mon amie Patricia. Le Pieuré, tout au moins l’église qui subsiste,  est situé au fond d’une vallée et entouré d’un végétation dense. Deux peintres à l’huile, dont Patricia, étaient déjà installés et peignaient l’église.

Il est toujours difficile d’avoir un coup de cœur, quand tout est vert, le ciel couvert et à la pluie et que l’on n’a pas beaucoup de recul. Je tournicotais pendant environ une heure afin de trouver un lieu qui me plaisait. Ma première aquarelle très classique représente une ferme du plateau « ferme de Marmans » (dimensions 30 x 40). Elle fut finie dans ma voiture car il se mit à pleuvoir. La deuxième aquarelle, effectuée l’après-midi fut plus pensée, un rayon de soleil illumina quelques instants la façade de l’église et l’auberge.

Quelques randonneurs ou clients de l’auberge furent invités, à ma demande,  à voter, pour savoir laquelle de mes aquarelles recueillerait le plus de suffrages. ce fut incontestablement celle de l’après-midi « village de Marmans » (dimensions 36 x 51).

 

Ferme de Marmans

 

Les œuvres furent rendues à 17h30  sous la Halle de St Étienne de Saint-Geoirs où un apéritif nous attendait. Aucune œuvre n’était primée, ce fut une journée pour le plaisir de peindre. Un grand merci aux organisateurs de cette journée où les peintres eurent le plaisir et de peindre et de goûter, lors du panier-repas offert, les spécialités de la région.

 

Le village de Marmans

Un sang d’aquarelle

Voici l’aquarelle d’une rue près de l’Hôtel de ville, que j’ai faite lors du huitième concours de peintres de la Côte Saint André (première aquarelle) le 9 juillet 2011, aquarelle tachée de sang par la faute d’une coupure au pouce gauche, d’où le rajout de géraniums aux fenêtres et de gouache sur les façades . Ce fut une aquarelle plutôt besogneuse du fait des perspectives de cette rue descendante, (je ne suis pas sûre que l’on en voit la pente) des voitures et des personnages, surtout du fait des rattrapages successifs dus aux mauvais coups du sort, vent, soleil, puis ciel gris, ombres changeantes,  taches de sang… J’avais fait un excellent dessin et je ne savais pas trop quoi en faire. j’ai eu l’impression de faire plutôt du coloriage que de l’aquarelle et de  n’avoir pas rendu l’opposition ombres, lumière (façades côté droit de l’aquarelle en peine lumière, côté opposé dans  l’ombre).

 

Aquarelle (dimensions 40 x 50)

Je suis allée planter mon chevalet à Rhodes

Ceci est un résumé succinct et en aquarelles de mon voyage à Rhodes du 29 mai au 6 juin 2011.

 

Le Palais des Grands Maîtres

Mesurant 75m sur 80, le Palais des Grands Maîtres est un véritable château fort. Il est entouré d’un fossé et de remparts avec tours et donjons. Construit au XIVe s., il était la demeure du Grand Maître et, en temps de guerre, devenait forteresse. Sous l’occupation turque, il fut transformé en prison. Au XIXe s., le château subit coup sur coup deux catastrophes, en 1851, un tremblement de terre, et en 1856, l’explosion d’une poudrière (placée dans les sous-sols par les Turcs) qui le détruisirent presque totalement. Il fut reconstruit pendant l’occupation italienne (1912 à 1943),  avant la dernière guerre mondiale (1939) d’après des plans originaux miraculeusement conservés, pour servir de résidence d’été au roi Victor- Emmanuel III et à Mussolini.

 

Les remparts du Palais des grands Maîtres, Rhodes

La mosquée de Soliman

La mosquée fut érigée en l’honneur de Soliman le Magnifique,  après la prise de la ville en 1522 :  vaste dôme central  et petites coupoles latérales, minaret de 34 m de hauteur, crépis rose intense.

La mosquée Soliman et son minaret

 

Le musée archéologique, ancien hôpital des Chevaliers

Le rez-de-chaussée était occupé par des magasins. Un escalier conduit à l’étage où étaient groupés les services hospitaliers . Au milieu de la galerie, à gauche, en haut de l’escalier, s’ouvre la grande salle de l’hôpital qui pouvait contenir une centaine de lits.

La grande salle de l'hôpital

 

Les jardins derrière l’église de Ste Marie du Bourg

Jardin

Les environs de Rhodes

La plage d’Anthony Quinn

 

 

 

 

 

Les parasols


Lindos et la  baie de St Paul

La baie Saint Paul

Monolithos

coucher de soleil

 

 

Pinthos

Les deux épicières

En route vers Symi

Le port marchand de Rhodes

En route vers Symi